Intro
En un clin d'œil

Toutes les questions que vous vous êtes toujours posées sur la protection solaire!

Même si la protection solaire devrait être d’actualité toute l’année, je sens bien qu’elle intéresse plus de monde en ce moment, avec les beaux jours qui commencent…

Et s’il y a bien un sujet dans la cosmétique qui suscite des interrogations, c’est bien celui-ci!

Pour ceux qui me suivaient sur mon blog ou même toujours maintenant sur mes réseaux sociaux, vous le savez déjà, je suis une obsédée de la protection solaire 365 jours par an!

Probablement parce que je vis à Dubaï et que je n’ai pas trop le choix, mais pas seulement!

On va y revenir en détail, mais pour moi, si on veut prendre soin de sa peau, ça commence toujours avec une bonne protection solaire et ceci, tous les matins.

Cela dit, je reconnais que ce n’est pas évident de s’y retrouver parmi tous les produits disponibles sur le marché.

Quelle protection choisir, un SPF15 ou un 50? Des filtres chimiques ou minéraux? Faut-il vraiment réappliquer son produit toutes les deux heures? Et quelle est la bonne quantité de produit à utiliser si on veut une protection suffisante?

Aujourd’hui, faisons le tour de toutes ces brûlantes questions à propos de la protection solaire!

Fermer

Pourquoi se protéger du soleil?

C’est presque l’été, tout le monde veut être bronzé (enfin… à part moi, Dominique et tout le continent asiatique).

Clairement, le bronzage, c’est très joli et j’aime bien aussi, mais sans une protection solaire efficace, on risque plusieurs désagréments cutanés fort désagréables: les coups de soleil, les brûlures et bien sûr, les cancers cutanés parmi les effets les plus graves. Comparé à quelques années en arrière, le message de prévention est plutôt bien passé et en général, quand on sait qu’on va s’exposer, on prévoit toujours un flacon de crème solaire.

Mais le rayonnement solaire a aussi un effet plus pernicieux sur la peau, et ce au quotidien. Les rayons UV sont présents tous les les jours de l’année, sous tous les climats, même à l’ombre (merci la réverbération!) et ceux-ci produisent un grand nombre de radicaux libres. Néfastes pour l’organisme, ces derniers sont responsables de divers dysfonctionnements cellulaires (qui peuvent dans les cas les plus graves mener à des cancers cutanés) et également du vieillissement prématuré de la peau. Rides et taches vont ainsi apparaître plus rapidement sur la peau des personnes qui ne se protègent pas des rayons UV.

Qu’est-ce que les rayons UV?

Les rayons UV sont envoyés sur la Terre par le Soleil. Ils sont classés dans trois catégories en fonction de leur longueur d’onde : les UVA (400-315 nm), UVB (315-280 nm) et UVC (280-100 nm).

Les UVA représentent 95% de la lumière UV qui atteint la surface de la Terre. Ce sont eux qui font vieillir la peau plus vite (moyen mnémotechnique: UVA, avec un A comme dans Age). Ils peuvent aller jusque dans les couches profondes de la peau. Les UVA sont en partie responsables des signes de l’âge comme les rides, la perte de la fermeté de la peau, provoqués par la dégradation du collagène de la peau. Ils peuvent aussi provoquer les cancers cutanés. Ils sont présents toute la journée, pendant toutes les saisons (oui, même en hiver) et ils passent à travers les vitres.

Les UVB réprésentent 5% du rayonnement UV et ce sont les rayons solaires qui brûlent (UVB, avec un B comme Brûlure). Ceux-ci vont dans les couches superficielles de la peau. Ils provoquent le bronzage, les coups de soleil, et peuvent également causer un cancer de la peau. Ils favorisent aussi le vieillissement précoce de la peau. Ils sont présents principalement pendant les heures d’ensoleillement intense, entre midi et 16 heures en France. Les rayons UVB sont bloqués par les vitres mais pas par les nuages.

Les UVC sont les plus dangereux, ceux-là nous brûleraient littéralement mais heureusement, ils sont absorbés par la couche d’ozone (pourvu qu’elle dure!).

[…] une application quotidienne de produit solaire est probablement la meilleure façon de préserver la jeunesse et surtout la santé de sa peau!

Fermer

Pourquoi peu de gens appliquent un produit solaire tous les jours?

Plusieurs raisons à ça!

– c’est un produit de plus à appliquer le matin, on n’a pas toujours envie de cumuler les produits et en plus, ça prend du temps,

– on ne va se mentir, ça revient assez cher, surtout si on en applique la quantité suffisante pour être bien protégé (on en reparle en détails plus bas dans l’article),

– beaucoup de personnes pensent que ça n’est pas utile, qu’elles n’en ont pas besoin: ceux qui vivent dans un lieu géographique où l’ensoleillement ressenti est assez faible, les jeunes gens pas encore touchés par les premiers signes du vieillissement cutané ne voient pas vraiment l’intérêt (les personnes qui ont des marques visibles comme les rides et de l’hyperpigmentation sont toujours plus motivées pour utiliser un produit solaire), les peaux foncées qui pensent qu’elles peuvent s’en passer (c’est une idée reçue, elles aussi doivent se protéger des rayons UV, elles sont même encore plus sujettes à l’hyperpigmentation que les peaux claires),

– les textures des produits solaires ne sont pas toujours très agréables: elles peuvent être grasses, épaisses (même s’il y a vraiment eu beaucoup de progrès de ce côté là),

– les produits solaires ne se comportent pas toujours très bien sous le maquillage (ils peuvent le faire pelucher, ou briller),

– l’effet blanc pas toujours esthétiques avec certains filtres solaires (le fameux “white cast”),

– certains filtres solaires sont assez irritants et peuvent aussi provoquer une poussée d’acné chez quelques-uns,

– la suspicion face à certains filtres solaires, qui seraient suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (certains filtres chimiques notamment).

Toutes ces raisons ne motivent pas vraiment à s’appliquer un produit solaire tous les jours. Cependant, il est avéré qu’une application quotidienne de produit solaire est probablement la meilleure façon de préserver la jeunesse et surtout la santé de sa peau!

Pourquoi appliquer un produit solaire quotidiennement?

On l’a vu plus haut, le rayonnement UV est présent tous les jours, à partir du moment où il y a de la lumière du jour. Ce qui signifie qu’on est exposé aux rayons UV toute l’année.

Se protéger des rayons UV permet donc de protéger la peau contre son vieillissement accéléré. Bien sûr, le vieillissement cutané est inévitable mais on peut vraiment ralentir le processus!

Les rayons ultraviolets UVA et UVB agissent en effet sur les cellules de la peau en brisant les chaînes d’ADN de celles-ci. En temps normal, les chaînes ADN sont en permanence réparées par des enzymes produites par l’organisme. Mais ce mécanisme naturel peut vite être débordé en cas d’exposition solaire prolongée (= tous les jours sans protection). Par conséquent, si les cellules de la peau des couches profondes de la peau ( celles qui assurent le renouvellement cutané) sont atteintes, la production de mélanine (responsable de la coloration de la peau), de collagène et d’élastine diminue. La peau devient plus sèche et moins élastique, des taches peuvent apparaître, les rides sont plus marquées, la peau est moins ferme…

Les filtres solaires sont donc l’un des meilleurs ingrédients anti-âge du marché!

Et si on ne sort pas de chez soi?

Si on ne sort pas de chez soi, on est protégé contre les UVB qui ne passent pas les vitres mais pas contre les UVA qui eux seront bien là, surtout si vous restez près d’une fenêtre. On n’a pas forcément besoin d’appliquer une très haute protection, mais un indice moyen (entre 15 et 25) permet de protéger sa peau correctement des rayons UVA.

Fermer

Qu’est-ce qu’un filtre solaire?

C’est l’ingrédient qui permet de protéger la peau du rayonnement UV.  Ils sont de deux types: les filtres chimiques et les filtres minéraux.

Les filtres chimiques:

Un filtre chimique est constitué de molécules qui réagissent avec les UVA et les UVB et absorbent les rayonnements UV à la place de la peau. Les filtres chimiques imitent l’action de la mélanine, le pigment responsable de la coloration de la peau, qui est un filtre naturel.

Les avantages des filtres chimiques:
  – ils sont invisibles sur la peau car transparents,
  – on peut les intégrer à des formules fluides, non grasses (type émulsions fluides, laits fluides, gels ou même brumes).

Leurs inconvénients:
– ils ne sont pas efficaces tout de suite, il faut attendre au moins 20-30 minutes avant de s’exposer aux rayons UV,
– les filtres chimiques peuvent provoquer des allergies ou des irritations sur des peaux plus sensibles (surtout si on les applique tous les jours). Dans mon cas, j’avais aussi remarqué que certains pouvaient même être comédogènes (si je les applique plusieurs jours d’affilés, je me retrouve avec plein de boutons),
– certains ne sont pas photostables, c’est à dire que leur efficacité diminue à partir d’un certain temps d’exposition au soleil. On peut cependant stabiliser un filtre non photostable en lui ajoutant d’autres filtres photostables (la plupart des formules de produits de protection solaire comporte plusieurs filtres pour une meilleure stabilité),
– certains filtres chimiques sont accusés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est à dire qu’ils modifieraient l’équilibre hormonal de l’organisme (ils feraient baisser la fertilité masculine notamment),
– certains sont très polluants pour l’environnement (pollution de l’eau car ils ne se dissolvent pas dans celle-ci, on sait aussi qu’ils sont néfastes pour les récifs coralliens).

Les différents filtres chimiques:
– oxybenzone (nom INCI: benzophénone-3),
– benzophénone-4 (Sulisobenzone),
– benzophénone-8 (Dioxybenzone),
– BEMT ou Tinosorb S (Bis-éthylhexyloxyphénol méthoxyphényl triazine),
– avobenzone ou Parsol 1789 (butyl méthoxydibenzoylméthane),
– p-méthoxycinnamate de 2-éthoxyéthyle (cinoxate),
– Uvinul A+ (Benzoate de (diéthylamino)hydroxybenzoyl hexyle),
– Mexoryl XL (présent dans les produits L’Oréal) (drométrizole trisiloxane),
– Méthoxycinnamate ou octinoxate d’octyle (Méthoxycinnamate d’éthylhexyle),
– Salicylate ou octisalate d’octyle (Salicylate d’éthylhexyle),
– octyl triazone ou Uvinul T 150 (éthylhexyl triazone),
– salicylate de méthyl (homosalate),
– meradimate (Anthranilate de menthyle),
– enzacamène ou Parsol 5000 (4-méthyl-benzylidène camphre),
– MBBT ou Tinosorb M (Méthylène bis-benzotriazolyl tétraméthylbutylphénol),
– cyanophénylcinnamate d’octyle ou Parsol 340 (Octocrylene),
– Acide para-aminobenzoïque (PABA),
– Ethylhexyl Dimethyl PABA ou Octyl Dimethyl PABA (Padimate O), 
– Ensulizole (Acide phénylbenzimidazole sulfonique),
– Parsol SLX ou Polysiloxane-15 ou Benzylidène malonate polysiloxane (Polysilicone-15),
– salicylate de triéthanolamine ou salicylate de trolamine (TEA salicylate),
– Mexoryl SX ou acide téréphtalylidène dicamphosulfonique (présent dans les produits L’Oréal) (Acide téréphthalylidène dicamphosulfonique),
– Benzylidene Camphor Sulfonic Acid,
– camphor benzalkonium methosufate,
– 3-benzylidène Camphor.

Particularité géographique:

Aux Etats-Unis, les filtres solaires sont considérés comme étant des médicaments, certes délivrés sans ordonnance, mais leur usage est quand même très régulé par la FDA (l’organisme qui contrôle les médicaments et les cosmétiques eux USA) et la mise sur le marché de nouvelles molécules prend donc énormément de temps.

Conséquence: les Etats-Unis sont à la traîne comparé au reste du monde sur les dernières innovations en terme d’ingrédients solaires et le nombre de filtres chimiques autorisés sur le marché aux USA est seulement de 16 (contre 25 en Europe), dont seulement 3 qui protègent contre les UVA (il y en a 7 en Europe).

Ceci explique d’ailleurs pourquoi toutes les skincare addicts américaines se damnent pour essayer les produits solaires européens et asiatiques, qu’elles trouvent souvent supérieurs en terme de qualité et de texture à ceux qu’elles ont chez elles! 😉

Fermer

Les filtres minéraux:

Les filtres minéraux, aussi appelés filtres physiques, ont une action différente: composés d’un assemblage de microparticules de minéraux (le plus souvent des poudres blanches de type oxydes de zinc ou de titane), ils réfléchissent les UV, à la façon d’une barrière ou d’un miroir.

Les avantages des filtres minéraux:
– ils sont mieux tolérés par la peau, et non allergisants donc idéal pour les peaux sensibles,
– ils sont efficaces dès l’application,
– les filtres minéraux classiques (= non-nanos) ne sont pas polluants et ne sont pas dangereux pour l’organisme,
– ils peuvent être intégrés aux formules des produits cosmétiques bios.

Leurs inconvénients:
– les filtres minéraux sont solubles dans l’huile ce qui fait que les formules sont souvent plus grasses que celles des solaires aux filtres chimiques,
– ils sont plus visibles et plus épais (plus difficiles à étaler) que les filtres chimiques car ce sont des poudres opaques, ils ont donc tendance à laisser des traces blanches sur la peau. Ce problème peut être résolu en réduisant la taille des filtres minéraux en micro-pigments, des particules de plus petite taille qui réfléchissent aussi les UV. Problème: ce sont des nanoparticules.
– les effets de l’utilisation des nanoparticules sur le corps humain sont encore inconnus mais beaucoup de scientifiques mettent en garde contre leur utilisation. Elles seraient accusées d’être toxiques pour l’organisme et pour l’environnement.

Les filtres minéraux les plus utilisés:
– le dioxyde de titane (Titanium Dioxyde),
– l’oxyde de zinc (Zinc Oxyde).

Dans une crème solaire, les filtres chimiques et minéraux sont très souvent associés car un filtre unique ne peut pas couvrir à lui seul le spectre de tous les rayons UV. Utiliser plusieurs filtres permet donc d’avoir une meilleure protection contre les différents UV.

Il peut donc y avoir plusieurs filtres chimiques ou plusieurs filtres minéraux dans un même produit mais aussi un mélange filtres chimiques + filtres minéraux (ce sont alors des formules mixtes). Ces formules mixtes cumulent de ce fait les avantages des différents filtres mais forcément aussi, leurs inconvénients…

Fermer

Les filtres solaires sont-ils irritants?

Surtout dans le cas d’une utilisation quotidienne, c’est vrai que les peaux sensibles peuvent ressentir une irritation avec les filtres solaires. Du moins, avec certains d’entre eux. C’est notamment un reproche qui est souvent fait aux filtres chimiques.

Personnellement, les filtres minéraux me réussissent mieux que les filtres chimiques, qui ont tendance à me coller des boutons après plusieurs jours d’utilisation à la suite. Mais ce n’est pas le cas avec  tous les filtres chimiques. On l’a vu plus haut, il y en a beaucoup de différents et les crèmes solaires ne les contiennent pas tous dans une seule formule.

Les filtres solaires sont-ils dangereux pour la santé?

Heimish Mist Serum, Herbivore Phoenix, Drunk Elephant Marula Oildummy Tendance La tendance des cosmétiques “non toxiques” est-elle absurde? Aujourd'hui, on va parler vocabulaire, marketing et législation. Mais non, restez, je vous jure que ce n'est pas aussi ennuyeux que ça en a l’air! Lire la suite Vous le savez, je ne suis pas du genre à être alarmiste.

D’autre part, en vivant où je vis, et utilisant dans ma routine des ingrédients comme les acides exfoliants, ou la vitamine C (qui je le rappelle n’est pas photo-sensibilisante mais qui a tout intérêt à être couplée avec une protection solaire pour un effet anti-oxydant plus intéressant pour la peau), je n’ai pas le choix: je dois impérativement utiliser une protection solaire tous les jours, et avec un indice important (SPF30 minimum).

Mais j’avoue que ça ne me laisse pas indifférente de lire un peu partout que les filtres solaires, notamment les chimiques sont potentiellement cancérigènes et peuvent être aussi des perturbateurs endocriniens. Si on rajoute à ça leur impact éventuel sur l’environnement (certains filtres chimiques comme l’oxybenzone et l’octinoxate sont suspectés de menacer les coraux des océans), ça ne donne pas très envie de les utiliser.

En gros, si j’ai bien compris ce qu’on leur reproche, l’accumulation des filtres chimiques pourrait avoir un effet néfaste pour ceux et celles qui sont déjà sensibles à ces molécules, comme par exemple un risque de cancer (concrêtement, ça voudrait dire que le cancer pourrait apparaître un peu plus rapidement que prévu chez ces personnes).

Ce qui ne veut pas dire que les filtres chimiques provoquent le cancer, attention! Mais si vous avez des cas de cancers dans votre famille, il vaut peut-être mieux appliquer un principe de précaution et éviter d’en utiliser trop et adopter les filtres minéraux au quotidien, par exemple.

Personnellement, c’est ce que je fais. Je privilégie les filtres minéraux non-nanos pour une utilisation quotidienne et pour les moments où j’ai besoin d’être davantage protégée (si je m’expose au soleil ou pendant l’été), je passe à des formules mixtes, avec filtres chimiques ET minéraux, car elles me garantissent quand même une meilleure protection (et pour le coup, je n’ai pas très envie de me choper un cancer de la peau!)(franchement, on ne sait quel cancer choisir, pas vrai? 😉 ).

Fermer

Qu’est-ce que le SPF? Et le PA?

Le SPF (en anglais)/ FPS ou IP (en français): (SPF: Sun Protective Factor, FPS: Facteur de Protection Solaire, IP: Indice de Protection)

Le SPF est une mesure du niveau de protection contre les UVB. Les protections solaires sont regroupées en 4 niveaux de SPF:
– Faible (de 6 à 10),
– Moyenne (de 15 à 25),
– Haute (de 30 à 50),
– Très Haute (50+ ou 100 hors de l’Union Européenne).

Pour le chiffre correspondant, c’est celui du temps qu’il vous faudra « pour attraper un coup de soleil ». Avec un SPF 50, vous mettrez 50 fois plus de temps à en attraper un que sans protection solaire, par exemple. Bien entendu, tout dépend aussi du lieu où vous êtes, du climat, du degré d’ensoleillement et de l’heure de la journée. Les conditions peuvent donc varier. Les labos conseillent d’appliquer la crème solaire une trentaine de minutes avant l’exposition au soleil pour bénéficier pleinement de son pouvoir protecteur, d’en réappliquer toutes les deux heures et si on va se baigner ou qu’on a beaucoup transpiré.

Le PA:

Le PA est un système de classification japonais qui mesure la protection contre les UVA (en anglais : Protection Grade of UVA rays). L’indice du PA est noté avec +, qui s’échelonne de 1 à 4 (+, ++, +++ ou ++++). Plus le PA est important, plus la protection contre les UVA est forte. On peut parfois aussi voir sur certains produits la mention UVA entourée sur le flacon pour signaler qu’ils contiennent des filtres qui protègent contre les UVA.

Idéalement, un produit solaire efficace contre les rayons UVA et UVB devrait donc comporter sur son conditionnement les deux unités de mesure: SPF et PA (ou du moins indiquer qu’il contient aussi une protection contre les UVA, pas seulement les UVB). Ce n’est pas une obligation légale en Europe d’indiquer ces deux mesures, ni aux Etats-Unis. Par contre, elles le sont assez systématiquement en Asie.

Les SPF peuvent ils s’additionner?

Par exemple, si je mets un fond de teint SPF35 sur ma crème solaire SPF50, est-ce que j’obtiens un SPF85?

La réponse courte: non, les indices de protection ne se cumulent pas, surtout au delà de 50, qui est l’indice de protection maximal.

Par contre, ça peut quand même être intéressant de cumuler des produits avec des filtres solaires car, on va le voir plus bas, il faut appliquer une certaine quantité de produit sur sa peau pour obtenir la protection/ le SPF indiqué sur le flacon de votre produit solaire.

Or, on sait pertinemment que la plupart des gens n’appliquent pas suffisamment de produit solaire et que par conséquent, la protection qu’ils ont réellement sur leur peau est bien en dessous de la valeur indiquée sur leur flacon.

Donc utiliser plusieurs produits avec des filtres solaires (par exemple, une crème solaire sur le visage, puis un fond de teint ou une CC Cream avec un SPF) permet de rajouter de la protection sur sa peau, ou du moins, de compléter sa première application de produit solaire. D’autre part, ce n’est pas évident de faire une application de produit bien homogène partout du premier coup, donc le fait de cumuler les produits avec des filtres solaires augmente les chances  d’avoir une protection suffisante sur toute la surface de sa peau!

Quelle quantité de produit solaire utiliser?

La question qui fâche! Car pour être protégé à la hauteur de l’indice de protection qui figure sur le conditionnement de son produit solaire, il faut appliquer beaucoup de produit. Plus exactement, 2mg de produit par cm2. Cette quantité est celle que les industriels qui fabriquent les produits solaires utilise pour mesurer leur effet protecteur.

Mais pour moi, cette quantité n’a rien voulu dire pendant des années. Difficile de savoir à quoi ça correspond pour une application sur le visage et le cou, à moins de mesurer la surface de son visage!

Mais à force de m’intéresser au sujet, j’ai enfin trouvé une mesure un peu plus simple à utiliser pour savoir de combien de produit j’avais besoin pour être protégée de façon efficace.

Donc en moyenne, on a besoin de l’équivalent d’1/4 de cuillère à café de produit pour le visage seul (ou 1.25ml), et d’1/2 cuillère à café (ou 2.5ml) pour le visage, le cou, la nuque et les oreilles (c’est la quantité que j’utilise sur moi tous les jours).

Concrêtement, en image, 1/2 cuillère à café, ça donne ça (à gauche avec un produit à texture crémeuse et à droite, avec un produit à texture liquide):

Et là, vous allez me dire, “Mais ça doit faire affreux sur la peau, toute cette quantité de produit! Comment fais-tu pour le faire pénétrer?”

Déjà, ce sont des produit formulés pour être utilisés à cette quantité, donc logiquement, c’est tout à fait faisable! J’ai quand même une astuce: j’applique mon produit en plusieurs couches (généralement 2 couches de produits sur le visage et 2 couches sur le cou, la nuque et les oreilles) et c’est beaucoup plus facile ainsi.

Un dernier point, pour ceux qui se posent la question de savoir si un produit solaire est réutilisable d’une année sur l’autre. La réponse est simple: non, car les filtres se dégradent d’une année sur l’autre et de toute façon, si vous êtes dans cette situation, c’est que vous n’avez sans doute pas appliqué suffisamment de produit l’an dernier! 😉

je ne compte pas sur mon maquillage pour me protéger efficacement du soleil.

Le cas de la crème de jour avec SPF:

Est-ce efficace d’utiliser une crème hydratante avec SPF? Oui bien sûr, si on en utilise suffisamment (voir ci-dessus).

Personnellement, je préfère utiliser deux produits séparément (une crème de jour et un produit solaire par dessus), mais si on veut gagner du temps et qu’on utilise un bon sérum hydratant en dessous, je ne vois pas le mal (surtout pour une peau mixte à grasse qui ne veut pas empiler les couches de produits).

Le cas du maquillage avec SPF:

J’ai longtemps cru que mon fond de teint avec SPF (ou ma BB crème, ou mon cushion SPF50) me protégeait et que je n’avais pas besoin d’utiliser un produit solaire en dessous.

Sauf que le souci, c’est que comme on l’a vu plus haut, il faut quand même une certaine quantité de produit pour être protégé correctement.

En image, voilà la quantité de produit nécessaire pour le visage avec une BB crème SPF50 et un fond de teint minéral en poudre SPF30 pour avoir la protection solaire indiquée sur leur packaging:

Je ne sais pas vous, mais pour me maquiller, ce n’est pas la quantité que j’utilise! J’en utilise probablement 5 fois moins que ça (voire 10 fois moins pour la poudre).

Je trouve donc que l’indice solaire indiqué sur le packaging des produits de maquillage est assez trompeur. C’est davantage un argument marketing utilisé par les marques de maquillage qu’un réel effet du produit, à mon sens. Personnellement, je ne compte pas sur mon maquillage pour me protéger efficacement du soleil.

Cela dit, comme je l’ai indiqué plus haut, ça peut être un bon moyen d’ajouter de la protection. Mais seul, cela ne suffit clairement pas.

Fermer

Doit-on réappliquer son produit solaire dans la journée?

Les fabricants de produits solaires le répètent toujours: il faut ré-appliquer son produit toutes les deux heures pour rester efficacement protégé.

En effet, les filtres solaires ne restent pas en place toute une journée, ils finissent par se dégrader quand ils sont exposés aux rayons UV et il faut donc les ré-appliquer régulièrement pour garder une bonne protection (si on transpire beaucoup ou qu’on se baigne, c’est la même chose, il faut en remettre sur les endroits où la peau est exposée).

D’autre part, les industriels indiquent ceci car ils savent que la plupart des consommateurs n’utilisent pas une quantité suffisante de produit pour être efficacement protégé. Donc, si ces derniers ré-appliquent régulièrement, ils finiront par avoir une quantité qui les protège!

Mais d’une part, est-ce bien nécessaire si on utilise la bonne quantité de produit dés le départ et surtout, comment faire (surtout si on est maquillé)?

Chacun fait bien entendu comme il l’entend mais voici comment je procède:

Si je ne m’expose pas, je ne ré-applique pas mon produit solaire dans la journée. Je considère que les quelques minutes que je passe au soleil dans la journée ne suffisent pas à dégrader le produit que j’ai mis le matin. Et vu que je suis généreuse, j’estime être suffisamment protégée.

En revanche, si je m’expose, je ré-applique mon produit régulièrement. Si je suis maquillée, j’essaie de privilégier des produits en format spray ou en poudre mais clairement, difficile d’en remettre la bonne quantité. Pour moi, ce sont juste des retouches et je fais attention à appliquer suffisamment de produit solaire le matin avant de sortir. Si je vais à la plage ou à la piscine, je ne me maquille pas et je ré-applique généreusement des produits solaires en texture crème ou fluide durant la journée.

En conclusion:

J’espère avoir répondu au plus de questions possible concernant la protection solaire. Je n’ai pas parlé des produits que j’utilise dans cet article (ça aurait été trop long!) mais j’ai prévu de publier un banc d’essai avec tous les solaires que j’ai pu tester cette année.

Donc si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à repasser par ici pour la suite des réjouissances solaires!

22 Commentaires

  1. Hennequin dit :

    Passionnant ton article Bonnie car effectivement c’est un vrai casse tête les protections solaires. Je cherche aussi à éviter les écrans chimiques qui me donnent des boutons et je vais essayer d’augmenter la quantité de produit que j’applique car visiblement je n’en mets vraiment pas assez !




    1
  2. Sabrina dit :

    Bonjour!
    Merci pour cet article qui me permet d’y voir plus clair, j’avoue je ne suis pas une assidue de la protection solaire😅 mais en ce moment je m’y interesse serieusement. Je pense me diriger vers les filtres mineraux par contre (les filtres chimiques ne me tentent pas tellement que ce soit pour la peau ou même l’environnement). Merci pour toutes ces informations !




    1
    • Bonjour Sabrina et merci beaucoup pour ton retour, je suis contente que ça t’aide à y voir plus clair! 🙂 Perso, je privilégie les filtres minéraux aussi la plupart du temps mais je ne fais pas l’impasse complète des filtres chimiques si j’ai besoin d’une très haute protection (c ‘est difficile de s’en passer complètement!).
      Heureusement, certains filtres chimiques sont moins irritants et moins polluants que d’autres 😉




      1
  3. Emmaco83 dit :

    Coucou Bonnie, merci pour ton article.
    Les filtres solaires sont un sujet qui m’intéresse beaucoup. Je ne suis pas fan de cumuler divers produits avec SPF car il est difficile de savoir si les filtres contenus dans les différents produits ne seront pas incompatibles les uns avec les autres … Je le fais avec les produits des marques appartenant à L’Oréal car ils contiennent les mêmes alliances de filtres..
    Qu’en penses tu ?
    Bonne journée, bisous




    1
    • Bonjour et merci pour ton commentaire! 🙂 J’avoue, tu me poses une colle, je ne suis pas certaine pour les incompatibilités. A priori, je t’avoue que dans mon cas, vu que je privilégie les filtres minéraux dans ma crème solaire, je ne pense pas qu’appliquer un second produit avec d’autres filtres (chimiques ou minéraux) pose un problème vu qu’ils sont souvent associés dans des formules.
      Après, comme tu le soulignes, c’est peut-être plus prudent de rester dans des produits de la même marque, surtout pour les filtres chimiques.
      Maintenant, je n’ai pas lu de cas avec des filtres qui s’annulent les uns les autres quand j’ai fait des recherches sur le sujet 😉

  4. Valentina dit :

    Salut, super ton articl, je commence a mieux comprendre les choses et j aimerais me diriger vers des filtres minéraux aussi.
    Mais je n y connais rien et d après ce que j ai compris il y en aurait des plus fins que d autres. Aurais tu qq références facilement trouvables ? Merci




    1
    • Bonjour Valentina et merci beaucoup pour ton commentaire! 🙂 Je suis en train de préparer un article détaillé sur mes derniers tests de produits solaires avec des recommendations. Un peu de patience, je vais essayer de le publier rapidement! 😉

      • Gaelle dit :

        Bonjour Bonnie ,
        Ton article est passionnant et tellement bien écrit : merci ! J’ai hâte de voir le suivant dur tes recommandations!
        Je ne connaissais pas la poudre avec spf : est- ce qu’elle est imperceptible et peut elle se substituer l’été a une poudre standard ( j’utilise la poudre by terry )?
        Merci et à très bientôt pour de nouveaux articles




        1
        • Bonjour Gaelle et merci pour ton commentaire 😊 Je vais parler de cette poudre dans mon prochain article plus en détail mais pour répondre à ta question, non je ne compterais pas vraiment dessus pour me servir de poudre fixante comme la By Terry. C’est plutôt un produit fait pour les retouches de protection en journée et le résultat est beaucoup moins joli que la poudre By Terry sur la peau 😉

          • Gaelle dit :

            Bonjour Bonnie,

            Merci beaucoup pour ta reponse : je vais attendre avec impatience ton article sur cette poudre!
            Je me pose effectivement beaucoup de question sur la Re application en cours de journée : la poudre va peut être gâcher un peu le maquillage mais les AVIS sur le spray ( plus facile à transporter déjà ! ) me laisse perplexe: beaucoup se plaignent que çela fait couler le maquillage?
            Enfin ton article serra le bienvenu je pense !!
            À très bientôt Bonnie et merci pour tout ce que tu nous apprends




            1
          • De rien Gaelle! 🙂 Je vais être franche, je trouve que la réapplication en journée est toujours assez périlleuse, quel que soit le produit qu’on utilise, surtout dans le cas où on est déjà maquillé. Déjà, en terme de quantité, on est obligé de se limiter sinon ça fait vite moche et du coup, la protection reste assez faible (que ce soit avec une poudre ou un spray).
            Du coup, je fais vraiment attention à la quantité de produit solaire que j’applique le matin, de façon à être bien protégée dés le départ. La réapplication n’est pas systématique, c’est seulement si je m’expose plus de quelques minutes (ce qui ne m’arrive pas très souvent). J’ai repéré des sticks solaires chez nos amis coréens qui seraient apparemment tops pour utiliser par dessus le maquillage. Je ne sais pas ce que ça vaut mais j’en ai commandé quelques uns pour les tester (je les attends). Si c’est miraculeux, je vous en reparlerai sans doute! 😉

          • Gaelle dit :

            Bonjour Bonnie, je partage ton avis c’est périlleux ! Toutefois tes sticks coréens seront peut être une autre alternative ! Ton avis sur ces produits m’intéressera forcément !!a suivre…
            Merci Bonnie pour ta franchise et la clarté de tes réponses Bon dimanche

            Envoyé de mon iPad

          • Je croise les doigts pour les sticks solaires 😉 Bon dimanche à toi aussi! <3

  5. Laurence dit :

    Parfait, très bien expliqué. Je vis dans le sud de la France donc protection !!!!




    1
  6. Meili dit :

    Voilà un article très complet, étant très concernée car je ne veux pas m’exposer, je fais partie de cette catégorie qui fuit le soleil pour plusieurs raisons, la premières : les mélanomes et la deuxième : les taches, donc je me protège et je préfère les crèmes avec filtre minéral. Par contre on ne trouve pas des PA ayant plus de 2 ou 3 +, ça se limite à 1 +, j’achète toujours en pharmacie, pour le moment je mets Avène et La Roche Posay !




    1
    • Merci beaucoup Meili pour ton commentaire 😊 Oui, c’est vrai que qu’en France, ils ne sont pas encore très au point sur les indices PA élevés, c’est même assez peu souvent indiqué sur les produits… J’imagine que ça va changer, en tout cas je croise les doigts pour que les protections solaires deviennent plus adaptées à un usage quotidien, avec donc une bonne protection anti-UVA!




      1
  7. Frédérique dit :

    Coucou Bonnie, je ne t’ai pas attendue pour m’intéresser aux produits solaires mais j’apprécie vraiment un peu d’analyse technique sur ce type de produits que l’on a tendance à assimiler tous à la même chose… Après usage j’avoue ne plus céder aux produits gadgets de type poudre ou srpay à SPF mais les bonne crèmes sont un vrai refuge et toujours bonnes à connaitre !




    1
  8. Emmanuelle Emy dit :

    J’aurais sûrement dû lire les articles sur les solaires dans leur ordre de parution, pas grave !
    J’ai survolé celui-ci, je le lirai en détail quand je serai chez moi.
    En tous cas, un énorme bravo pour le travail que tu as fourni pour nous donner toutes ces infos, je suis admirative !

Commentaires

Laissez un commentaire