Intro
En un clin d'œil

Mon avis sur les rouges à lèvres rechargeables, éco-responsables de la marque de maquillage de luxe parisienne La Bouche Rouge Paris! Valent-ils leur prix?

Des rouges à lèvres de luxe rechargeables, éco-responsables, aux écrins en cuir précieux, avec une formule “clean” en prime! La Bouche Rouge Paris est la nouvelle marque de maquillage made in France qui monte. J’ai testé leurs rouges à lèvres et je vous en dis plus dans cet article!

Environ 1 milliard de tubes de rouge à lèvres sont jetés chaque année et finissent dans les océans.
  
Le constat de ce gaspillage écologique a poussé Nicolas Gerlier, ancien cadre de chez L’Oréal, à monter sa société pour proposer des rouges à lèvres durables, plus respectueux de l’environnement.

Sa start-up, La Bouche Rouge Paris, a été incubée à Station F, le fameux campus de startups créé par Xavier Niel à Paris.

Soutenue par bpifrance (une banque d’entrepreneurs) et la région Centre-Val de Loire, La Bouche Rouge a levé 800.000 euros de fonds en 2017 pour sa création.

La fabrication de ses rouges à lèvres se fait au sein de la plate-forme Cosmet’Up dans les locaux de LVMH Recherche, prés d’Orléans.

Bref, la “maison de maquillage” La Bouche Rouge Paris est un véritable concentré de l’excellence à la française, façon 2019!

Fermer

La Bouche Rouge Paris:

Les valeurs de la marque:

La Bouche Rouge a une approche assez différente d’une marque de maquillage classique.

Ils veulent encourager une consommation écologiquement responsable, plus durable et qui met en avant l’artisanat et le savoir-faire du luxe à la française.

Leurs rouges à lèvres n’utilisent le moins de plastique possible pour leur conditionnement. Ils sont fabriqués à l’aide d’autres matériaux plus faciles à recyler et/ ou plus durables comme le papier, le métal et le cuir. 

Les formules des rouges à lèvres sont censées être “clean” et “non-toxiques” (je ne suis pas hyper fan de ce type de vocabulaire, j’en avais parlé dans mon article sur les cosmétiques “non-toxiques”).

Concrètement, ça signifie qu’elles sont fabriquées sans micro-plastiques, sans conservateurs (ils utilisent des anti-oxydants à la place), graisse d’origine animale, parabène et paraffine (par contre, il y a de la cire microcristalline dans leurs formules, qui est une cire minérale extraite lors du raffinage du pétrole, très utilisée dans l’industrie cosmétique).

D’autre part, pour chaque rouge à lèvres vendu, la Bouche Rouge reverse l’équivalent de 100 litres d’eau potable à l’association Eau Vive Internationale, dans le programme Kara Eau en faveur des enfants dans la région de Kemerida et le village d’Hilou au Togo. Le premier puits a été inauguré en 2018.

Une bien jolie initiative!

Le concept:

La Bouche Rouge a donc conçu ses rouges à lèvres comme un objet durable, que l’on peut conserver toute sa vie si on le désire.

En pratique, cela signifie que la marque propose à ses clients des coffrets de départ composés d’un écrin à rouge à lèvres en cuir et d’une recharge avec la couleur de son choix.

Si on veut acheter une autre couleur, ou si on a terminé son rouge à lèvres, il suffit simplement de racheter une recharge et de l’insérer dans l’écrin de départ. On n’est pas obligé de racheter un écrin à chaque fois (à part si on s’appelle Bonnie et qu’on n’a visiblement pas une consommation de cosmétiques éco-responsable, ahem).

L’écrin est magnétique, donc c’est hyper facile de changer de recharge. Si on ne veut pas acheter d’écrin et juste la recharge, c’est d’ailleurs tout à fait possible aussi!

Par contre, l’étui de la recharge est en papier (donc pas super durable et assez salissant) et il ne contient pas de mécanisme pour faire sortir le raison du tube. Il faut sortir le tube de l’étui pour faire remonter le raisin (ça fait un peu bizarre, on a l’impression de dépiauter son rouge à lèvres).

Les rouges à lèvres sont déclinés en 3 finis (baume transparent, satin et mat) et une vingtaine de couleurs dans la collection permanente. Ils proposent également des couleurs en éditions limitées, qui sont faites en collaborations avec des personnalités très chics (des mannequins, actrices et même des magazine à la mode).

Depuis peu, la marque propose également un service de personnalisation sur son site, où l’on peut concevoir la couleur de son choix, que l’on peut nommer à sa convenance pour avoir sa propre teinte de rouges à lèvres unique.

Fermer

La fabrication:

La fabrication des recharges de rouge à lèvres La Bouche Rouge se fait avec des procédés peu consommateurs d’eau, inspirés de l’industrie pharmaceutique, par souci écologique.

Obtenue par infusion de pigment liquide, la couleur des rouges à lèvres est produite en petites quantités grâce à une machine spéciale brevetée, qui est hébergée dans les locaux de LVMH Recherche à Orléans (même si la marque n’appartient pourtant pas à LVMH; ils les aident simplement pour le support logistique).

Pour l’écrin en cuir, la marque a choisi de travailler avec une tannerie française familiale, qui existe depuis 1842.

La Bouche Rouge a choisi de travailler avec cette tannerie en particulier car la famille gérante habite sur le site de production et fait en sorte d’utiliser des procédés de tannage qui respectent l’environnement qui entoure son village.

Fermer

Les rouges à lèvres en détails:

Le packaging:

L’écrin en cuir est vraiment un très bel objet! 

Il était seulement disponible en cuir noir jusqu’à il y a peu, mais on peut désormais choisir entre 6 différents coloris de cuir.

La Bouche Rouge travaille avec du cuir Baranelle,  un cuir de veau lisse pleine fleur (le même que celui qu’Hermès utilise pour sa maroquinerie). Le touché de ce cuir, dit « bougie », est obtenu grâce à un double tannage végétal en fût de chêne, un procédé qui caractérise le savoir-faire unique et artisanal de la tannerie française avec laquelle la marque travaille.

L’écrin est très lourd et se ferme de façon magnétique. Le cliquetis de la fermeture est d’ailleurs très plaisant et vraiment synonyme de luxe!

J’étais un peu étonnée que la marque ne propose pas d’alternative vegan (qui serait assez en phase avec leur démarche éthique), mais ils n’ont apparement pas encore trouvé d’alternative propre, sans plastique et aussi  luxueuse que le cuir. Selon leur site, ils y travaillent et il y aura sans doute un écrin de ce type dans le futur.

L’écrin est personnalisable, on peut faire apposer ses initiales si on le désire (le service est payant, 5 euros, et on peut aller jusqu’à 3 lettres).

La marque a vraiment le souci du détail, jusque dans ses emballages. Même les boîtes en carton qui contiennent les rouges à lèvres sont très élégantes. Elles me font penser à celles qu’on trouve chez les grandes maisons d’accessoires de luxe. Les écrins sont vendus avec leur propre pochette de protection en velours: super chic!

La formule:

Vu le discours de la marque, j’étais persuadée que les formule des rouges à lèvres étaient complètement naturelles mais en réalité, ce n’est pas vraiment le cas.

Même si leurs formule sont exemptes d’ingrédients “controversés” *, elles restent assez traditionnelles, et je ne vois pas une énorme différence avec d’autres marques de maquillage de luxe.

(*: vous noterez que je mets des guillemets, j’ai beaucoup de mal avec la paranoïa actuelle sur les ingrédients cosmétiques, surtout pour une marque fabriquée en France, où la législation est particulièrement stricte, mais bon, malheureusement, ce type de discours fait vendre en ce moment…)

En exemple, voici la liste des ingrédients du Baume Pêche:

Octyldodecanol, Dimethicone/Vinyl Dimethicone Crosspolymer, Isononyl Isononanoate, Synthetic Wax, Cera Alba (Beeswax), Polybutene, C10-50 Cholesterol/Lanosterol Esters, Hydrogenated Microcrystalline Wax, Shea Butter, Polyglyceryl-2 Triisostearate, Stearic Acid, Trimethylolpropane Triisostearate, Sorbitan oleate, Aluminum Hydroxide, Magnesium Hydroxide, Menthol, Stevioside, Tocopherol, Propyl Gallate, Citric Acid, Ci 12085 (Red 36,Red 36 Lake), Ci 15850 (Red 6, Red 6 Lake, Red7, Red 7 Lake), Ci 15985 (Yellow 6, Yellow6Lake), Ci 19140 (Yellow 5,  Yellow 5Lake), Ci 42090 (Blue 1 Lake), Ci 45380(Red 21, Red 21 Lake, Red 22 Lake), Ci 45410 (Red 27, Red 27 Lake, Red 28 Lake), Ci 73360 (Red 30, Red 30 Lake), Ci 77163 (Bismuthoxychloride), Ci 77491, Ci 77492, Ci 77499 (Iron Oxides),  C1 77742 (Manganese Violet), Ci 77891(Titanium Dioxide).

A noter, je n’ai pas trouvé cette liste sur leur site, la marque ne la donne pas (je trouve ça moyen, d’ailleurs).

Beaucoup de pigments colorants, quelques beurres  et cires végétaux (beurre de karité, sève de styrax…) mais aussi pas mal d’ingrédients émollients d’origine synthétique (dimethicone, cire microcrystalline…).

Même si ce type de compo ne me pose personnellement aucun problème, je trouve un peu dommage qu’ils ne soient pas allés jusqu’au bout de leur concept avec une formule complètement naturelle.

Les différents finis:

Il y a trois différents finis dans la gamme:

– baume: colorés mais toute en transparence, et qui réagissent au pH des lèvres, c’est le fini idéal pour un look naturel. A porter seul ou en dessous d’un autre rouge à lèvres.

– satin: un fini brillant et semi-opaque, très confortable et parfait pour tous les jours.

– mat: un mat très crémeux et confortable, ultra-pigmenté et longue-tenue, mais pas desséchant du tout.

L’application:

Ils s’appliquent plutôt facilement sur les lèvres, ils sont crémeux et glissent tout seul. La forme du raisin est assez précise pour bien dessiner les contours (je n’ai pas spécialement besoin de crayon à lèvres avec eux).

Fermer

La texture et le ressenti sur les lèvres:

J’ai trouvé la formule du satin et du mat très agréable et confortable mais j’ai été un poil décontenancée par le baume, qui se volatilise littéralement des lèvres en moins d’une heure. J’ai l’impression de passer ma journée à en remettre. Je vous avoue que pour son prix, j’étais un peu déçue…

Par contre, j’aime bien leur sensation fraîche à l’application (ils contiennent un tout petit peu de menthol, juste ce qu’il faut), c’est très sympa!

Le parfum:

Ils sont sans parfum (le menthol se sent à peine, c’est plutôt à l’application sur les lèvres qu’on le ressent, pas à l’odeur).

Fermer

La pigmentation et l’opacité:

Selon leur fini, ils sont plus ou moins pigmentés. La version mate est la plus pigmenté des trois.

Les couleurs:

Dans la collection actuelle, on trouve beaucoup de différents rouges (c’est leur couleur signature, forcément, avec leur nom 😉 ) mais aussi quelques nudes et de couleurs plus intenses.

J’ai choisi 3 teintes dans chacun des finis:

– Le Baume Pêche: un rose transparent légèrement pêche, très joli et parfait en toute saison.

– Nude Red: il est décrit comme un rouge pour tous les jours et c’est tout à fait ça. Il a un petit sous-ton marronné qui lui donne un côté chaud et très facile à porter. Sur mes lèvres qui sont assez pigmentées et plutôt roses, il ressort même un peu bordeaux clair. Je suis très fan de cette couleur (il paraît que c’est un de leurs best-sellers)!

– Rouge Vendôme: un sublime rouge néon, avec une petite pointe orangée. La couleur parfaite pour donner de du peps au visage!

Fermer

La tenue:

Le mat a une excellente tenue! Sur moi, il reste au moins 5 à 8h sans bouger (si je ne mange pas, bien entendu). Par contre, il est tellement pigmenté qu’il a tendance à laisser les lèvres teintées, même après qu’on l’ait démaquillé. Pour le prix, je trouve ça un peu limite. 

Le satin reste 3 ou 4 heures et il s’efface plutôt joliment des lèvres.

Pour le baume malheureusement, je ne suis pas convaincue. Je comprends bien que c’est un baume transparent et qu’il ne peut pas avoir une tenue ultra longue, mais j’en possède d’autres (moins chers) et ils restent plus longtemps sur mes lèvres…

Le rapport qualité/prix:

Ils sont affreusement chers, on ne va pas se mentir…

J’imagine que c’est le prix à payer pour une production si limitée, avec de jolies matières. Le prix de l’excellence à la française, quoi! 

C’est clair que j’ai vraiment eu l’impression de soutenir l’économie de mon pays en les payant lol

Je vous avoue que je peux éventuellement comprendre pour les écrins. Les finitions sont superbes, c’est le même cuir qu’Hermès tout ça, tout ça (ce sera probablement la seule fois de ma vie où je possèderais un accessoire en cuir Hermès ah ah).

Mais les formules m’ont un peu laissé sur ma faim. Clairement, les couleurs sont sublimes et très bien travaillées (la maquilleuse anglaise Wendy Rowe les a aidé pour concevoir les teintes) mais bon, je l’ai déjà ditr plus haut,  j’aurais trouvé ça plus logique de leur part de proposer de formules complètement naturelles.

Même si je ne suis pas une ardente défenseure du naturel en cosmétique, pour le coup, je pense qu’elles auraient été ainsi bien plus en accord avec leur concept (et la communication “non-toxique”, franchement, ils auraient aussi pu s’en passer!).

Et la formule du baume m’a un peu déçu aussi…

La disponibilité:

En France, ils sont disponibles en ligne sur leur site, au Bon Marché (en magasin et en ligne) et dans quelques autres points de vente (la liste est sur leur site).

Fermer

Les swatches:

Et voici les swatchs des rouges à lèvres La Bouche Rouge Paris!

Si vous me lisez depuis votre téléphone, n’hésitez pas à cliquer sur la photo pour l’agrandir!

Fermer

Les rouges à lèvres portés en image:

Le Baume Pêche:

Fermer

Nude Red:

Fermer

Rouge Vendôme:

Fermer

En résumé:

En bref, je suis contente d’avoir eu l’occasion de les tester (j’évite de trop penser au prix qu’ils ont coûté, par contre lol) mais en toute honnêteté, je ne suis pas tout à fait certaine de racheter d’autres teintes. 

Oui, l’étui est absolument sublime, rien à dire, mais la formule ne m’a pas bluffé plus que ça. Et je m’attendais vraiment à être conquise (les quelques revues que j’avais vu étaient très positives!).

Cela dit, si je devais quand même recommander un fini parmi les trois, ce serait définitivement le mat, que je trouve le plus réussi des trois (et les couleurs de la gamme dans ce fini sont vraiment sublimes, surtout si vous êtes fan de rouge!).

Les recharges de rouges à lèvres La Bouche Rouge Paris à l’unité sont au prix de 36 euros.

Les étuis de rouges à lèvres La Bouche Rouge Paris à l’unité sont vendus au prix de 100 euros.

Le coffret avec la recharge de rouge à lèvres et l'étui La Bouche Rouge Paris est quant à lui au prix de 135 euros.

10 Commentaires

  1. Paddychat dit :

    Je crois que Michelle Wang a parlé de cette marque… je trouve les tubes très jolis mais visiblement la promesse faite d’un rouge eco responsable n’est pas vraiment tenu, et pour un tel prix ( mon Dieu, 135 € !!!!!) cela me parait vraiment dommage, pour ne pas dire douteux.
    En outre il me semble qu’une femme qui se maquille aime avoir plusieurs rouges disponibles (sans manipulation pour les installer dans un tube), que peut-être donc pour faire écologique un petit pot, ou une palette, et un pinceau serait une meilleure solution ( et plus de plastique, et possibilité d’emploi nombreux matériaux luxueux !).
    Merci pour cet article très complet comme toujours !

    • Bonnie Garner dit :

      Merci à toi pour ton commentaire! <3
      Oui, tout à fait, c'est après la revue de Michelle Wang que j'ai eu envie de les essayer!
      On est d'accord, j'ai un peu eu l'impression d'une opportunité manquée avec cette formule...

  2. Meili dit :

    je suis aussi du même avis que Paddychat, et comme tu le dis ils sont très chers, du luxe, et franchement ce système de recharge n’est pas à mes yeux ce qui m’intéresse le plus, d’autant qu’on manipule souvent son tube qui s’abîme obligatoirement, qu’il soit de luxe ou pas, ok ils sont beaux mais la tenue n’a rien d’extraordinaire, j’ai des “urban decay” et ils ont une super texture avec un tube pas fragile, en tous les cas le “rouge vendôme” est celui qui te va le mieux, et c’est celui qui me plait le plus, merci pour cette découverte et revue très complète !

  3. Poupoune1607 dit :

    Attention la pinailleuse arrive :p
    Il n’y a jamais de conservateurs (incluant les parabènes) dans un rouge à lèvres il n’y en a pas besoin (formule grasse anhydre). Donc “sans gnagna” alors qu’il n’y en a jamais je trouve ça limite comme marketing (mais bon ils ne sont pas les seuls…). En revanche comme ce sont des formules grasses c’est normal qu’il y ai des anti-oxydants.
    Le Rouge Vendôme est fort joli, mais l’infidèle que je suis ne peut pas se satisfaire d’un seul rouge, et à ce prix je préfère m’acheter un parfum!

    1
    • Bonnie Garner dit :

      Tu as bien raison de le signaler, j’ai l’impression que leur discours est assez marketing concernant la formule de toute façon ?
      Et oui, on est bien d’accord, c’est clair que c’est assez frustrant avec ce prix ?

  4. LisefromNL dit :

    Si je voulais un très beau rouge rechargeable j’acheterais celui de Guerlain ou Givenchy qui sont beaucoup moins chers.
    La formule, j’ai l’impression que c’est plus du bla bla qu’autre chose. Et de tout façon je m’en fiche pour le maquillage.
    Pour quelqu’un qui se maquille peu, peut-être qu’un rouge rechargeable a du sens. Mais pour nous qui voulons essayer quasi tout les rouges du marché , aucun intérêt.

  5. eveange66 dit :

    Ah je n’en avais vraiment pas entendu parler : il faut dire que je ne suis pas sur les réseaux sociaux ….
    A tout prendre, pour le prix, le message et le côté luxe, je préfère encore “investir” dans RMS beauty ou Kjaer Weiss (alors pour le coup, pas certaine de l’orthographe) qui tiennent bien et sont de beaux objets, rechargeables, sur tout le K (non je ne peux pas écrire ça deux fois).
    Bref, je ne suis pas tenté.
    A la limité aussi, je préfère encore un “simple” Kiko qui tient bien, des gammes de folie et est au moins vegan et cruelty free. Et vu le nombre de rouges que je possède, sous de nombreuses formes, 135 euros c’est non, même français.
    Mais cela me rappelle les bâtons rechargeables de ma mère dans les années 50, pour mettre dans les sacs.

    1
    • Bonnie Garner dit :

      Oui, les produits Kjaer Weiss sont très tentants. Les packagings sont superbes et les formules ont l’air assez irréprochables! 🙂
      C’est vrai qu’il y a un côté assez rétro chez La Bouche Rouge, tu as raison 😉

Commentaires

Laissez un commentaire