Depuis un ou deux ans, le rétinol fait un retour fracassant dans nos produits de soin. Et ce n’est que le début, attendez vous à une véritable déferlante dans les mois qui viennent! C’est vrai que cet ingrédient est censé être le plus efficace pour une véritable action anti-âge prouvée et reconnue. Mais parfois sensibilisant, il peut aussi faire peur aux novices. On fait le point sur le rétinol, ou plutôt la famille des rétinoïdes!

Si comme moi, vous avez commencé à vous intéresser à votre peau il y a quelques décennies (ahem, 25 ans, donc), vous avez forcément déjà entendu parler du rétinol!

En France, il a même eu son heure de gloire à la fin des années 90, et au début des années 2000. Vous vous rappelez de la gamme au rétinol de Roc, qu’on trouvait en pharmacie?

Je peux vous dire que j’en ai vendu un paquet de ces sérums “resurfaçants Correxion Max”, à l’époque! Et la mode de la dermabrasion à domicile, qui était à peu près là au même moment, ça vous parle? Je me demande vraiment pourquoi on n’en entend plus parler, tiens! ;P

Je blague! Visiblement, à l’époque, il fallait poncer son visage pour en prendre soin. J’imagine qu’au bout d’un moment, tout le monde a fini par perdre sa peau dans d’atroces souffrances, et hop, fini la mode du rétinol super dosé et de la dermabrasion!

Tout cela explique sans doute pourquoi cet ingrédient peut effrayer, de prime abord. À cause des formules pas spécialement douces des débuts, il a gagné une réputation d’ingrédient irritant qui lui colle littéralement à la peau.

En plus de ça, c’est quand même un ingrédient un peu compliqué. Il y a plusieurs dérivés de rétinoïdes, avec des concentrations différentes, et donc pas la même efficacité. Il y a ceux qui sont prescrits par un médecin, et ceux qu’on peut trouver en vente libre dans le commerce… Ce n’est pas évident de s’y retrouver!

Depuis sa découverte, la cosmétique a tout de même fait de sacrés progrès, et on sait désormais formuler des produits aux rétinoïdes toujours aussi efficaces mais nettement moins irritants que les premières formules effet bazooka! On les trouve notamment de plus en plus en version encapsulée pour une libération de l’actif progressive dans la peau (moins irritante et tout aussi efficace).

Vous l’avez compris, c’est un ingrédient anti-âge passionnant et ça vaut vraiment le coup de se pencher sur le sujet, ce que je vous propose de faire aujourd’hui 🙂

Cela étant dit, vu la complexité du sujet, je ne pense pas faire qu’un seul article. Ce sera probablement une série consacrée à notre ami le rétinol que vous pourrez retrouver ici! Quand ils seront écrits, je vous mettrais les liens des autres “épisodes” à la fin de cet article 😉

SoinsLa vérité sur mon programme anti-âge Fin 2018, j’ai eu 40 ans. Ce qui veut dire que je vais enfin pouvoir essayer plein de traitements anti-âge afin de tout vous dire ici! Car faire de la moindre situation le prétexte pour tester plein de nouveaux produits, c’est mon crédo dans la vie 😉 Read more

Qu’est ce que le rétinol, exactement?

Les termes “rétinol” et “rétinoïdes” sont souvent utilisés de manière interchangeable dans le vocabulaire courant, mais en réalité, ils ne sont pas tout à fait la même chose.

Les rétinoïdes sont le terme générique qui désigne l’ensemble de la famille des dérivés de la vitamine A acide, comprenant ceux que l’on trouve dans les produits cosmétiques en vente libre (plus doux) ainsi que dans les traitements médicaux sur ordonnance (plus puissants).

Ce sont des ingrédients d’origine synthétique, ils sont fabriqués en laboratoire.

… les rétinoïdes sont l’une des seule famille d’ingrédients de soin dont l’efficacité anti-âge a été prouvée et reconnue par différentes études scientifiques.

Les rétinoïdes sont donc une famille d’ingrédients anti-âge puissants qui agissent sur la peau sur plusieurs fronts: ils permettent d’améliorer sa texture, de la raffermir, de lui donner de l’éclat, de lisser les rides, de lutter contre les taches pigmentaires…

En bref, ils permettent d’améliorer les différents signes visibles du vieillissement sur la peau, surtout ceux qui sont “photo-induits” ( = provoqués par les rayons UV/ le soleil)(vous voyez, quand je vous dis qu’utiliser une crème solaire tous les jours est le meilleur geste anti-âge possible, je ne rigole pas!).

Mais surtout, les rétinoïdes sont l’une des seule famille d’ingrédients de soin dont l’efficacité anti-âge a été prouvée et reconnue par différentes études scientifiques (pareil pour la crème solaire)(oui, j’insiste, absolument! 😉 ).

Ils sont aussi très efficaces pour traiter l’acné. Historiquement, les rétinoïdes étaient d’ailleurs considérées comme un traitement anti-acné en priorité, leurs effets anti-âge ont été constatés par la suite.

Question vocabulaire, on parle plus souvent de rétinol que de rétinoïdes car ce dérivé de la vitamine A est le plus utilisé actuellement en cosmétique (car il est très efficace et disponible sans prescription médicale partout dans le monde).

Quels sont les différents rétinoïdes?

Les différents types de rétinoïdes utilisés en application topique cutanée comprennent (du plus doux au plus puissant):

– les esters de rétinol (retinyl propionate, retinyl palmitate, retinyl acetate, retinyl linoleate),
– le rétinol,
– le rétinaldéhyde,
– l’adapalène,
– la trétinoïne,
– le tazarotène.

Les 3 premiers rétinoïdes dans cette liste, les esters de rétinol, le rétinol et le rétinaldéhyde sont en vente libre. Ce sont eux que vous retrouvez dans les produits cosmétiques.

Les 3 autres, l’adapalène, la trétinoïne et le tazarotène, sont des traitements prescrits uniquement par un médecin sur ordonnance.
A noter, le tazatorène est un médicament topique prescrit contre le psoriasis, et n’est donc pas utilisé en traitement anti-âge.

Il y a également des ingrédients plus récents comme les esters d’acide rétinoïque, qui sont un peu à part (j’en parle davantage plus bas):
– l’hydroxypinacolone retinoate (HPR ou Granactive Retinoid),
– et le retinyl retinoate (r-Retinoate).

Ils sont également en vente libre.

Et le Bakuchiol alors, qu’est ce que c’est?

Le bakuchiol est un ingrédient dont on entend également beaucoup parler ces derniers temps. Il s’agit d’un ingrédient d’origine végétale, souvent présenté comme une alternative naturelle au rétinol.

A noter, le bakuchiol n’est pas un rétinoïde, il s’agit vraiment d’un autre type d’ingrédient.

Il provient de la plante de babchi (également connue sous le nom de Psoralea Corylifolia), originaire de l’Inde et du Sri Lanka, et a été historiquement utilisé dans la médecine ayurvédique et chinoise.

Il a des propriétés antioxydantes puissantes, et serait aussi capable d’estomper les différences de pigmentation de la peau dues à l’exposition environnementale. On lui prête également un effet apaisant prononcé. Le bakuchiol pourrait également réduire l’apparence des rides et des ridules.

S’il bénéficie d’autant de presse en ce moment, c’est qu’on lui prête des propriétés similaires à celles du rétinol, mais sans les effets indésirables possibles.

C’est un ingrédient dont l’exploitation est très récente (et apparemment, son exploitation pourrait mettre la plante en danger, plus d’infos ici) et sur lequel on a assez peu de recul (seulement 2 études, si j’ai bien compris).

Affaire à suivre, donc…

Le principe de conversion des rétinoïdes:

Une chose importante à comprendre avec ce types d’ingrédients: quel que soit le rétinoïde que vous choisissez d’utiliser, votre peau ne peut assimiler que la forme active de la vitamine A, l’acide rétinoïque.

L’acide rétinoïque est en effet un ingrédient bio-compatible avec l’organisme. Celui-ci le reconnaît et sait l’utiliser à son bénéfice.

Concrètement, l’acide rétinoïque se lie aux récepteurs des rétinoïdes naturellement présents dans notre corps (et sur notre peau), où il va permettre d’accélérer le renouvellement cellulaire et le processus de réparation des cellules. C’est de cette façon que l’acide rétinoïque peut être efficace sur les signes du vieillissement cutané (une peau qui se renouvelle mieux paraît plus jeune).

Les rétinoïdes les plus puissants, comme la trétinoïne par exemple, que j’ai évoqué plus haut, sont de l’acide rétinoïque pur. Ce sont donc les rétinoïdes les plus actifs biologiquement, ils commenceront à agir sur la peau immédiatement et puissamment. Parfois avec des effets secondaires importants, ce qui explique pourquoi les traitements à l’acide rétinoïque ne sont disponibles que sur ordonnance. C’est un traitement médical.

…plus le dérivé est proche de l’acide rétinoïque, plus il se transforme facilement et plus il est efficace sur la peau.

Les rétinoïdes en vente libre, plus doux, n’agissent pas directement et doivent être transformés en acide rétinoïque par les enzymes de notre peau. Cela peut se faire en une, deux ou trois étapes (on parle d’étape ou de conversion). C’est le principe de conversion des rétinoïdes!

En gros, ça donne ça:
Ester de rétinol ➟ rétinol ➟ rétinaldéhyde ➟ acide rétinoïque.

Trois conversions: les esters de rétinol se transforment d’abord en rétinol, puis du rétinol se convertissent en rétinaldéhyde, et enfin du rétinaldéhyde, ils deviennent de l’acide rétinoïque.
Deux conversions: le rétinol se transforme d’abord en rétinaldéhyde, puis du rétinaldéhyde se convertit en acide rétinoïque.
Une seule conversion: le rétinaldéhyde est le précurseur direct de l’acide rétinoïque.

En bref, plus le dérivé est proche de l’acide rétinoïque, plus il se transforme facilement et plus il est efficace sur la peau.

Selon les personnes, ce taux de conversion peut varier (certaines peaux convertissent plus vite que d’autres), et la concentration du dérivé rétinoïde joue également (une faible concentration d’un dérivé de rétinoïde éloigné ne donnera que très peu d’acide rétinoïque au final, voire pas du tout).

Mais ça ne veut pas dire que tous les dérivés rétinoïdes sont inefficaces, loin de là! Même s’ils n’agissent pas tous à la même vitesse, on peut avoir de très bons résultats sur le long terme avec des dérivés nécessitants une ou plusieurs conversions.

Et le gros avantage des dérivés par rapport à l’acide rétinoïque est que ceux-ci sont en général plus doux, et moins sensibilisants pour la peau.

Quels sont les bénéfices sur la peau du rétinol?

Les bénéfices des rétinoïdes sur la peau sont donc:
– une réduction des rides et ridules,
– une production accrue des fibres de soutien de la peau (élastine et collagène) pour un effet raffermissant,
– un teint plus homogène grâce à leur action épaississante sur l’épiderme: plus d’éclat et une réduction des taches liées au soleil,
– une action réductrice sur la taille des pores, et donc sur la texture de la peau, qui parait plus lisse.

Ils sont aussi très efficaces pour traiter les symptômes de l’acné: boutons, points noirs, et pores obstrués.

Quels sont les effets indésirables des rétinoïdes?

Une utilisation trop intensive ou d’un dérivé rétinoïde trop puissant peut avoir des effets secondaires sur la peau tels que:
– une sécheresse de la peau importante,
– des rougeurs,
– chez certains, il peut même y avoir une poussée de boutons,
– une irritation de la peau par endroits,
– une desquamation des cellules cutanée accrue (= la peau qui pèle),
– une plus grande sensibilité…

Ces effets secondaires sont tout à fait normal mais ils ne sont pas non plus une obligation. Si vous utilisez un rétinoïde et que vous ne les constatez pas sur votre peau, ça ne veut pas du tout dire que votre produit n’est pas efficace!

En général, ces effets secondaires, quand ils surviennent, ne durent pas longtemps (quelques jours à quelques semaines grand maximum). Si votre peau réagit plus longtemps que ça, c’est que l’ingrédient que vous utilisez n’est pas adapté, ou que la fréquence d’utilisation est trop rapprochée.

Et vraiment, j’insiste, pousser le bouchon pendant plusieurs semaines en s’imaginant que ça veut dire que votre produit fait quelque chose et que c’est bon signe, ce n’est vraiment pas une bonne idée. Laisser la peau en constant état d’inflammation la fait vieillir plus vite, et dans ce cas précis, c’est le contraire de ce que vous voulez!
Parlez-en à votre médecin si vous utilisez un produit prescrit, pour qu’il réduise le dosage, ou ralentissez la cadence d’application si vous utilisez un produit en vente libre. Croyez-moi, votre peau vous en remerciera 😉

Attention également si vous souffrez déjà d’une affection cutanée comme l’eczéma ou la rosacée, car les rétinoïdes peuvent provoquer des poussées et renforcer l’inflammation déjà existante. Cela ne veut pas dire que les rétinoïdes sont totalement contre-indiqués pour vous, mais qu’il faudra les introduire très progressivement dans la routine de soin, et idéalement avec l’accord de votre médecin.

Le rétinol n’est pas photo-stable, ce qui veut dire que les rayons UV peuvent le dégrader, donc le rendre inefficace. Pour cette raison, il est conseillé de l’utiliser plutôt dans sa routine du soir.

Même si la molécule elle-même n’est photo-sensibilisante, elle sollicite beaucoup la peau qui, à cause du traitement, sera plus sensible aux effets du soleil. Si vous adorez aller vous exposer au soleil pour bronzer, ce n’est donc vraiment pas une bonne idée de commencer à utiliser ce type d’ingrédients! Vous risquez vraiment de brûler beaucoup plus facilement.

Cela étant dit, je vais encore insister lourdement, mais si vous pensez commencer à utiliser un rétinoïde et ne pas utiliser de produit solaire dans la journée (quelle que soit la saison), je vous arrête tout de suite: lâchez l’affaire!
Les rétinoïdes sont efficaces pour lutter contre les signes visibles de l’âge provoqués par les rayons UV/ le soleil. Donc continuer à s’exposer sans protection à ce même soleil qui vous fait vieillir plus vite et envisager d’utiliser du rétinol pour réparer ses méfaits, il faudra m’expliquer l’intérêt, parce que là, je ne vois pas! 😉

Si on veut de l’efficacité anti-âge, le traitement va de pair: on se protège contre les causes du vieillissement en premier et on traite les dégâts en second. L’un ne va pas sans l’autre!

Enfin, l’usage des rétinoïdes est déconseillé pour les femmes enceintes ou qui allaitent.

Il existe des astuces pour limiter les effets secondaires des rétinoïdes, j’aurais l’occasion d’en reparler dans mon second article sur ce sujet!

Quel est le meilleur moment pour commencer à utiliser des rétinoïdes?

Selon la formule consacrée, ça dépend, ça dépasse.

J’ai beaucoup entendu que c’était mieux de commencer le plus tôt possible, pour prévenir l’apparition des premiers signes de l’âge (dés la fin de la vingtaine).

Il est vrai que certaines peaux marquent très vite, et présentent des signes visibles de l’âge plus tôt que d’autres (ridules, taches, texture de peau moins lisse…). Cela peut être provoqué par un exposition très importante au soleil pendant sa jeunesse (quelqu’un qui vit dans un pays très ensoleillé et qui ne s’est jamais protégé, par exemple), ou une personne qui fume beaucoup depuis très jeune…

Dans ce cas-là, ça peut effectivement être intéressant de commencer à utiliser un rétinoïde tôt. On peut commencer avec un dérivé très doux pour tâter le terrain, ce n’est peut-être pas la peine de se précipiter chez son dermatologue pour se faire prescrire de la trétinoïne à 20 ans (à moins d’avoir de l’acné mais là, c’est une autre histoire!).

… les rétinoïdes sont plutôt un traitement des signes de l’âge visibles plutôt que de prévention.

Mais personnellement, je n’en ai pas ressenti le besoin très tôt. J’ai pris grand soin de ma peau depuis des années et l’utilisation d’autres ingrédients anti-âge comme les acides par exemple, ainsi que l’application d’un produit solaire quotidiennement m’ont suffit à bien retarder les signes de l’âge.

J’ai donc commencé à introduire des rétinoïdes dans ma routine il y a 5 ou 6 ans. Et pour moi, c’était le bon moment (j’avais donc 35 ans). Je commençais à sentir ma peau un peu moins ferme, je voyais quelques rides apparaître par ci-par là, et surtout la texture de ma peau était un peu plus marquée qu’avant, avec notamment des pores plus visibles.

Pour moi, en effet, les rétinoïdes sont plutôt un traitement des signes de l’âge visibles plutôt que de prévention.

Mais d’ailleurs à ce propos, même si le rétinol est décrit comme “L’ingrédient anti-âge de référence“, le “gold standard” selon nos amis anglo-saxons, je ne pense non plus pas que son utilisation soit impérative et obligatoire pour avoir de bons résultats anti-âge. (mon ami Dominique en a parlé récemment sur son magnifique blog et je partage complètement son point de vue!)

Même si, à mon avis, ça vaut le coup d’essayer au moins une fois (d’abord avec un dérivé doux!) et de voir comment ça se passe, certaines personnes ont une peau qui ne supporte pas du tout les rétinoïdes, et ce n’est pas la fin du monde!

Si vous êtes dans ce cas-là, il vous reste plein d’autres actifs anti-âge très efficaces à essayer pour vous concocter une routine de soin digne de ce nom 🙂

Je pense aussi qu’il n’est jamais trop tard pour tenter un essai et que si vous réussissez à trouver le rétinoïde qui marche pour vous, vous verrez des résultats sur votre peau de toute façon (même si vous commencez à l’utiliser à plus de 50 ans, par exemple).

Le rétinol reste un ingrédient reconnu comme étant très efficace, même si, on l’a dit, ce n’est pas le seul!

Comment intégrer le rétinol dans sa routine de soin?

Je pense faire un article séparé sur ce sujet. J’ai trop de choses à dire!

Je voudrais vous parler en détail de mon expérience avec les produits aux rétinoïdes que j’ai pu essayer, ainsi que des astuces que j’ai pu expérimenter au fil du temps afin d’optimiser mon utilisation de cet ingrédient qui n’est pas toujours évident à apprivoiser, j’en conviens!

Je vous demande donc un peu de patience, ma réponse à cette question va bientôt arriver!

Edit du 01/03/2019:
L’article est en ligne!
Utiliser du rétinol efficacement, sans y laisser sa peau

Quelques exemples de produits aux rétinoïdes:

Je veux terminer ce Focus ingrédient en vous donnant des exemples de produits qui utilisent tous ces rétinoïdes, en partant des plus doux jusqu’aux plus puissants!
J’aurais l’occasion de vous parler de mon expérience avec ceux d’entre eux (je ne les ai pas tous essayé) lors dans mon prochain article sur le sujet 😉

Les produits aux rétinoïdes en vente libre:

Produits aux esters de rétinol:

Les esters de rétinol sont les rétinoïdes les plus doux, car ils doivent être convertis trois fois avant de devenir actifs sur la peau.

Ils sont donc un excellent choix pour les peaux sensibles et réactives, car les effets secondaires sont très limités. Ils sont aussi idéaux pour tous les débutants en rétinoïdes, car ils permettent de commencer à habituer la peau à cette famille d’ingrédients.

Mais tous les esters de rétinol ne sont pas égaux en terme de résultats anti-âge.

Le plus efficace est le retinyl propionate, surtout à une concentration élevée car il aide à réduire les rides et la pigmentation.
Le retinyl palmitate est le second plus efficace même si ces résultats sont vraiment légers sur les rides et l’aspect de la peau.
Les autres esters de rétinol (retinyl acetate et retinyl linoleate) sont plus faibles et il est préférable de les utiliser en combinaison les uns avec les autres et/ou en complément d’autres rétinoïdes plus puissants.

Exemples de produits:

Shani Darden Retinol Reform : contient 5 % de retinyl propionate et 5 % d’acide lactique.

A313 Pommade Vitamine A : contient un mélange de retinyl propionate, de retinyl palmitate et de retinyl acetate (concentré à 0.06%), ainsi que des excipients connus pour intensifier la capacité de pénétration des autres ingrédients (du polyethylene glycol, ou macrogol).

Produits au rétinol:

Le rétinol, le rétinoïde le plus courant (et le plus populaire) dans les cosmétiques en vente libre, doit subir deux conversions avant de devenir biologiquement actif sur la peau.

Il est donc bien plus efficace que les esters de rétinol, même s’il est moins actif que l’acide rétinoïque médical (environ 20 fois moins puissant à concentration égale). Mais concrètement, cela veut dire qu’on peut obtenir des résultats anti-âge similaires avec le rétinol, mais qu’ils prendront plus de temps à obtenir qu’avec les traitements rétinoïdes médicaux.

S’il est efficace, le rétinol peut aussi être desséchant et irritant pour certaines personnes, mais pas autant que des rétinoïdes plus puissants comme la trétinoïne par exemple. Pour limiter les effets secondaires, on peut “entraîner” sa peau en commençant avec des concentrations faibles de rétinol (0.1% ou 0.3%), et augmenter petit à petit pour arriver à des concentrations plus fortes (1%).

Exemples de produits:

Drunk Elephant A-Passioni : 1% de rétinol dans une base crème riche. (J’aurais l’occasion d’en reparler, mais ce produit ne m’a pas du tout réussi, je l’ai trouvé très irritant sur moi…)

Paula’s Choice Booster 1% Rétinol : un sérum non gras concentré à 1% de rétinol, une texture idéale pour les peaux mixtes à grasses. Il peut s’utiliser sous la crème de nuit ou le sérum, ou mélangé avec l’un d’entre eux. Celui-là, par contre, je l’ai adoré (même chose, les détails viendront dans un futur article 😉 ).

Produits au rétinaldéhyde:

Le rétinaldéhyde, ou rétinal, ne nécessite qu’une seule conversion pour être transformé en acide rétinoïque par notre peau. Il devient de l’acide rétinoïque 11 fois plus vite que le rétinol, et serait environ 20 fois plus puissant que le rétinol (selon la concentration utilisée). Selon certaines études, le rétinaldéhyde serait capable de donner des résultats anti-âge sur la peau comparables à ceux de l’acide rétinoïque, avec beaucoup moins d’effets indésirables que ce dernier.

Le rétinaldéhyde est également efficace sur le traitement de l’acné, car il est antibactérien et aide à réguler le renouvellement cellulaire.

Il peut provoquer une certaine sécheresse et des irritations cutanées, mais pas autant que l’acide rétinoïque pur (et selon certaines études, il serait aussi moins irritant que le rétinol).

Son principal inconvénient: c’est une molécule très instable, qui s’oxyde facilement. Il coûte également très cher à formuler, ce qui fait que les produits en contenant ne sont souvent pas donnés. On le trouve cependant de plus en plus souvent dans des produits cosmétiques utilisant des procédés innovants comme l’encapsulation, par exemple, qui permet de mieux protéger la molécule de rétinal.

Exemples de produits:

Medik8 Crystal Retinal (entre 1 et 10) : selon la concentration choisie, ce sérum contient entre 0.01 et 0.1% de rétinal encapsulé, mais aussi de l’acide hyaluronique, de la glycérine et de la vitamine E. (C’est celui que j’utilise en en ce moment 🙂 )

Allies Of Skin 1A™ Retinal + Peptides Overnight Mask : une crème à utiliser le soir qui contient du rétinal encapsulé (la concentration est de 0.05%), ainsi qu’un complexe de peptides, et d’ingrédients anti-oxydants.

Des produits à l’hydroxypinacolone retinoate (HPR ou Granactive Retinoid):

Les esters d’acide rétinoïque sont une nouvelle génération de rétinoïdes que l’on rencontre de plus en plus dans les produits anti-âge. Il n’y a pas autant d’études sur eux que sur les autres rétinoïdes, mais on les dit plus actifs que le rétinol, sans l’irritation souvent associée avec ce dernier.

Le plus connu d’entre eux est l’hydroxypinacolone retinoate (HPR ou Granactive Retinoid).

Celui-ci se lie directement aux récepteurs des rétinoïdes dans la peau, sans avoir besoin de conversion. Son activité est donc similaire à celle de l’acide rétinoïque pur. Mais non seulement il est moins irritant que la trétinoïne, mais il est également moins irritant qu’une concentration plus faible de rétinol (0.5%).

Il aurait des résultats anti-âge similaires à ceux du rétinol sur les rides, les taches de vieillesse et les dommages causés par le soleil en général. Un petit bémol cependant, la plupart des études le concernant proviennent du fabricant de cet ingrédient (ça ne veut pas dire qu’elles sont faussées, hein, mais plutôt qu’il faut les prendre avec un peu de recul).

Exemples de produits:

The Ordinary Granactive Retinoid 2% Emulsion : un sérum crémeux qui contient 0.2% d’HPR et également du rétinol encapsulé pour une libération progressive dans la peau (moins irritant que du rétinol pur, donc).

Sunday Riley Luna : une huile visage contenant de l’HPR (la concentration n’est pas divulguée par la marque) dans une base d’huiles végétales. Elle contient également pas mal d’huiles essentielles.
Je crois bien que c’est le tout premier produit de ce type que j’ai testé, j’en avais même parlé sur mon premier blog à l’époque (ma revue de Luna sur bonnie-garner.com).

Des produits au Retinyl Retinoate (r-Retinoate):

Le Retinyl Retinoate (r-Retinoate) est un autre type d’ester d’acide rétinoïque nouvelle génération. Il est composé d’une alliance d’acide rétinoïque et de rétinol, ce qui le rend actif sur la peau tout de suite.

Des études ont démontré que le Retinyl Retinoate favorisait la synthèse du collagène huit fois plus que le rétinol. Il est également plus efficace que ce dernier sur la réduction des rides. Il agit également sur l’acné légère à modérée en luttant contre les bactéries et en réduisant la production de sébum. Le Retinyl Retinoate est généralement bien toléré et moins irritant que les autres rétinoïdes.

Contrairement aux autres rétinoïdes, c’est une molécule photo-stable; on peut donc l’utiliser matin et soir si on le désire.

C’est un ingrédient assez nouveau et peu exploité pour le moment par les marques de cosmétiques car il est très coûteux à formuler (et ça se répercute sur le prix des produits).

Un exemple de produit:

Medik8 r-Retinoate® : une crème à base de Retinyl Retinoate encapsulé, qui contient aussi dans sa formule de l’acide hyaluronique, ainsi qu’un dérivé de vitamine C et de la vitamine E. (Je ne l’ai pas encore essayé mais c’est prévu!)

Les produits aux rétinoïdes sous prescription médicale:

Je précise que pour ces derniers, je ne vais pas parler d’expérience car je ne les ai jamais utilisé personnellement, et puis clairement, on est sur du médical, donc ça sort de mon domaine de compétences (si j’ai écrit des bêtises, n’hésitez pas à me le dire pour que je puisse les corriger)… Mais je me suis dit que juste pour info, je pouvais quand même en toucher deux mots!

Les produits suivants doivent être prescrits par un médecin. A Dubaï, ils sont cependant en vente libre, ce qui explique pourquoi j’ai pu les utiliser pour mes photos dans cet article 😉

Produits à l’adapalène:

L’adapalène, est un rétinoïde qui se lie de façon sélective à certains des récepteurs rétinoïdes de notre peau. Il n’a pas besoin d’être converti en acide rétinoïque, il est actif tout de suite.

Sa principale revendication est le traitement de l’acné. Il est réputé plus efficace que la trétinoïne contre l’acné et il est également mieux toléré. Il agit en normalisant le renouvellement cellulaire, en réduisant l’inflammation et en inhibant la formation des comédons. Selon les études, on a également constaté que l’adapalène pouvait traiter les signes légers à modérés du photo-vieillissement, y compris les rides.

Bien qu’il soit moins irritant que la trétinoïne, l’adapalène peut provoquer une sécheresse, une desquamation (la peau qui pèle), des rougeurs et des irritations, surtout pendant les premiers mois de traitement.

Les concentrations selon les produits varient entre 0.1 et 0.3%.

Un exemple de produit (j’en parle car il a été récemment mis en vente libre aux États-Unis et à Dubaï, on le trouve également en pharmacie sans ordonnance):

Differin Adapalene 0,1 %: il contient 0,1 % d’adapalène dans une base gel.

Produits à la trétinoïne:

La trétinoïne est de l’acide rétinoïque pur. Elle n’a donc pas besoin d’être transformée au contact de votre peau et elle est efficace immédiatement. La trétinoïne est environ 20 fois plus puissante que le rétinol (selon le pourcentage).

La trétinoïne est démontrée comme étant le rétinoïde le plus efficace sur les signes visibles de l’âge photo-induits. Elle réduit les rides et les ridules en restaurant la formation de collagène et en inhibant la dégradation du collagène. Elle tonifie également les peaux relâchées, lisse les peaux texturées, et estompe les taches brunes. Elle n’est pas seulement efficace pour les signes de vieillissement, elle traite également l’acné, car elle peut ralentir la kératinisation et permet au sébum de mieux circuler en désobstruant les pores.

Malheureusement, elle est également très irritante. Sécheresse intense, desquamation, rougeurs sont parmi les effets secondaires courants de la trétinoïne.

Les concentrations dans les produits contenant de la trétinoïne varient entre 0.01 et 0.1%.

C’est un traitement médicamenteux, il est impératif de consulter son médecin avant de l’utiliser.

Si vous voulez en savoir plus sur le rétinol et son utilisation, mon second article est en ligne!
Utiliser du rétinol efficacement, sans y laisser sa peau

Suivez-nous sur Instagram