Intro

J’ai découvert les produits de la marque américaine de “clean skincare” Drunk Elephant il y a quelques années maintenant mais étrangement, j’ai mis un peu de temps à essayer leur crème hydratante, Lala Retro Whipped Cream.

Je me suis en effet d’abord intéressée aux sérums de la marque et c’est seulement après les avoir essayé (et aimé!) que j’ai voulu découvrir leur crème.

Je le reconnais, je suis un peu moins exigeante avec mes crèmes hydratantes que je ne le suis avec mes sérums et mes essences. Je peux passer des heures à étudier la composition de ces derniers, à imaginer ma routine de soin autour d’eux etc. Alors que les crèmes, si je suis franche, j’attends beaucoup moins d’elles.

Et pourtant, j’ai grandi avec ce que j’aime à appeler “le mythe de la crème hydratante miracle”, celui selon lequel une seule crème pourrait vous procurer une peau parfaite si vous êtes prêt à payer le prix et qui a fait (et fait toujours d’ailleurs) vendre des tonnes de pots de crèmes “anti-âge totale” genre Sisleÿa et autre La Mer.

Clairement, j’en suis revenue depuis et je suis devenue une adepte du layering de différents produits. Pour moi, cumuler différentes textures, différents ingrédients, c’est ça la clé d’une jolie peau!

Bref, tout ça pour dire que je ne nie pas l’efficacité d’une bonne crème hydratante (la preuve, j’en utilise toujours) mais pour moi, elle a plus un rôle de protection qu’autre chose. Elle est la dernière couche protectrice qui va venir “sceller” ce que j’ai appliqué en dessous. Bien entendu, cela tient clairement à mon âge et aux besoins de ma peau. Je ne tiendrais sans doute pas le même discours si j’avais 20 ans de moins 😉

Ce que je recherche dans ma crème hydratante, ce sont donc des ingrédients capables de m’apporter du confort et de la protection avant tout. Idéalement, si la texture est agréable et pas trop grasse, j’aime autant!

Fermer

La crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant remplit totalement ce cahier des charges avec dans sa formule: – des ingrédients capables de délivrer une hydratation durable (les 6 huiles africaines et l’acide hyaluronique) pour un effet confort longue-durée, – du thé vert fermenté à l’effet antioxydant pour aider à combattre le vieillissement accéléré, – et en bonus, une action éclaircissante grâce à l’extrait de plantain.

Comme le reste de la marque Drunk Elephant , la compo ici est assez “clean” (pas de silicones, de colorants et de parfums, ni d’huiles essentielles, et pas d’alcool non plus), mais sans pour autant que la sensorialité soit mise de côté. Drunk Elephant reste une marque de soin de luxe. Une marque de luxe clean et green, certes, mais tout de même!

J’ai utilisé Lala Retro le matin et le soir, mais je la préfère plutôt le soir, surtout en cette saison car elle est quand même assez riche. Sa texture crème fouettée est super agréable à appliquer. Elle fond littéralement sur la peau, mais comme elle est assez riche, il faut la masser quand même un peu pour la faire pénétrer. La marque conseille de la mélanger avec ses autres produits. Je ne l’ai pas fait mais je suis certaine que ça peut être sympa, surtout avec le sérum B Hydra, par exemple.

Fermer

Son packaging est top, super hygiénique: un pot air-less où on doit appuyer pour actionner la pompe et faire sortir sa crème. J’utilise seulement 1/ 2 pression pour mon visage et mon cou. Le pot me dure donc très longtemps (environ 4-5 mois) en l’utilisant une fois par jour.

Côté résultats, je trouve que la crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant fait clairement le job: elle est confortable, maintient l’hydratation durablement et me protège bien la peau. Je l’avais notamment utilisé en format voyage matin et soir quand j’ai voyagé en France l’hiver dernier et elle était parfaite! Cet été, je l’ai un peu laissé de côté mais je la reprendrai avec plaisir quand les températures redescendront!

Son prix n’est clairement pas donné. Par contre, niveau rapport qualité/prix, je trouve qu’on s’y retrouve: une jolie compo avec de beaux ingrédients nobles, une belle sensorialité donc une crème agréable à utiliser, un packaging joli et super hygiénique en prime, on paye aussi pour cette bonne qualité!

En bref, la crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant est une très bonne option si vous souhaitez un produit de soin avec une compo irréprochable mais qui vous apporte aussi une vraie touche de luxe dans votre salle de bain!

J’ai découvert les produits de la marque américaine de “clean skincare” Drunk Elephant il y a quelques années maintenant mais étrangement, j’ai mis un peu de temps à essayer leur crème hydratante, Lala Retro Whipped Cream.

Je me suis en effet d’abord intéressée aux sérums de la marque et c’est seulement après les avoir essayé (et aimé!) que j’ai voulu découvrir leur crème. Je le reconnais, je suis un peu moins exigeante avec mes crèmes hydratantes que je ne le suis avec mes sérums et mes essences. Je peux passer des heures à étudier la composition de ces derniers, à imaginer ma routine de soin autour d’eux etc. Alors que les crèmes, si je suis franche, j’attends beaucoup moins d’elles.

Et pourtant, j’ai grandi avec ce que j’aime à appeler “le mythe de la crème hydratante miracle”, celui selon lequel une seule crème pourrait vous procurer une peau parfaite si vous êtes prêt à payer le prix et qui a fait (et fait toujours d’ailleurs) vendre des tonnes de pots de crèmes “anti-âge totale” genre Sisleÿa et autre La Mer.
Clairement, j’en suis revenue depuis et je suis devenue une adepte du layering de différents produits. Pour moi, cumuler différentes textures, différents ingrédients, c’est ça la clé d’une jolie peau!

Bref, tout ça pour dire que je ne nie pas l’efficacité d’une bonne crème hydratante (la preuve, j’en utilise toujours) mais pour moi, elle a plus un rôle de protection qu’autre chose. Elle est la dernière couche protectrice qui va venir “sceller” ce que j’ai appliqué en dessous. Bien entendu, cela tient clairement à mon âge et aux besoins de ma peau. Je ne tiendrais sans doute pas le même discours si j’avais 20 ans de moins 😉

Ce que je recherche dans ma crème hydratante, ce sont donc des ingrédients capables de m’apporter du confort et de la protection avant tout. Idéalement, si la texture est agréable et pas trop grasse, j’aime autant!

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream

La crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant remplit totalement ce cahier des charges avec dans sa formule:
– des ingrédients capables de délivrer une hydratation durable (les 6 huiles africaines et l’acide hyaluronique) pour un effet confort longue-durée,
– du thé vert fermenté à l’effet antioxydant pour aider à combattre le vieillissement accéléré,
– et en bonus, une action éclaircissante grâce à l’extrait de plantain.

Comme le reste de la marque Drunk Elephant, la compo ici est assez “clean” (pas de silicones, de colorants et de parfums, ni d’huiles essentielles, et pas d’alcool non plus), mais sans pour autant que la sensorialité soit mise de côté. Drunk Elephant reste une marque de soin de luxe. Une marque de luxe clean et green, certes, mais tout de même!

J’ai utilisé Lala Retro le matin et le soir, mais je la préfère plutôt le soir, surtout en cette saison car elle est quand même assez riche. Sa texture crème fouettée est super agréable à appliquer. Elle fond littéralement sur la peau, mais comme elle est assez riche, il faut la masser quand même un peu pour la faire pénétrer.
La marque conseille de la mélanger avec ses autres produits. Je ne l’ai pas fait mais je suis certaine que ça peut être sympa, surtout avec le sérum B Hydra, par exemple.

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream

Son packaging est top, super hygiénique: un pot air-less où on doit appuyer pour actionner la pompe et faire sortir sa crème. J’utilise seulement 1/ 2 pression pour mon visage et mon cou. Le pot me dure donc très longtemps (environ 4-5 mois) en l’utilisant une fois par jour.

Côté résultats, je trouve que la crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant fait clairement le job: elle est confortable, maintient l’hydratation durablement et me protège bien la peau. Je l’avais notamment utilisé en format voyage matin et soir quand j’ai voyagé en France l’hiver dernier et elle était parfaite! Cet été, je l’ai un peu laissé de côté mais je la reprendrai avec plaisir quand les températures redescendront!

Son prix n’est clairement pas donné. Par contre, niveau rapport qualité/prix, je trouve qu’on s’y retrouve: une jolie compo avec de beaux ingrédients nobles, une belle sensorialité donc une crème agréable à utiliser, un packaging joli et super hygiénique en prime, on paye aussi pour cette bonne qualité!

En bref, la crème Lala Retro Whipped Cream de Drunk Elephant est une très bonne option si vous souhaitez un produit de soin avec une compo irréprochable mais qui vous apporte aussi une vraie touche de luxe dans votre salle de bain!

Revue du produit en détail

Résumé

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream

"Une crème hydratante qui vole au secours de la peau sèche et terne, en lui offrant progressivement une dose constante de protection et d'hydratation, jour et nuit."

product image

Recommandation

A

Un très bon produit si on peut se le permettre

Prix

52 €

Détails

Conditionnement
Texture
Senteur
Ressenti Sur La Peau
Formule/ Ingrédients
Efficacité/ Résultat
Rapport Qualité/ Prix
Disponibilité

+ Points Forts

- la formule riche et bourrée de bons ingrédients pour la peau,
- la texture ultra-agréable à utiliser,
- l'effet hydratant et nourissant durable,
- l'effet protecteur quand la peau est soumise à des conditions environnementales extrêmes,
- l'effet réparateur quand la peau est en demande de confort,
- le fini semi-mat sur la peau à l'application (même si je brille quand même un peu après quelques heures avec, je dois l'avouer),
- le packaging en pot air-less, innovant, esthétique et super hygiénique.

- Points Faibles

- elle est un peu riche selon la saison,
- le prix élevé à l'achat, même si le rapport qualité-prix est bon.

nom du produit

Lala Retro Whipped Cream

nom de marque

Drunk Elephant

format

50ml

origine

USA

conditionnement

Un pot de crème au packaging air-less. La formule n'est pas exposée à l'air et aux bactéries. Le pot est fermé, avec juste une petite ouverture qui délivre la juste dose de crème grâce à une simple pression sur le pot.

parfum

Une très légère odeur naturelle d'huile végétale.

texture

Une délicieuse texture de crème fouettée assez riche, très agréable.

Pour qui

Tous les types de peaux, y compris les plus sensibles. C’est un produit idéal pour les peaux en manque de confort.

Préoccupations

– peaux déshydratées,
– peaux sèches,
– inconfort,
– peaux sensibilisées,
– peau terne,
– rides, ridules.

Mode d'emploi

Je l’utilise plutôt le soir car elle a tendance à me faire briller pas mal après quelques heures (elle est assez riche) mais on peut l’utiliser matin et/ou soir.
Je prélève l’equivalent d’une demi-pression de crème (1 pression entière, c’est trop pour ma peau mixte) que j’applique à la fin de ma routine. Je l’utilise seule mais on peut tout à fait la mélanger avec n’importe lequel des autres produits de la gamme Drunk Elephant.

Ingrédients clés

– Un mélange de six huiles végétales africaines : propriétés anti-déshydratantes, nourissantes, répartrices, éclaircissantes et anti-oxydantes.
– De l’extrait de plantain : effet hydratant et éclaircissant.
– De l’acide hyaluronique à bas poids moléculaire: hydratation en profondeur et réduit l’apparence des rides et ridules.
– Des graines de thé vert fermentées: riches en antioxydants.

Ingrédients

Water, Glycerin, Caprylic/ Capric Triglyceride, Isopropyl Isostearate, Pseudozyma Epicola/Camellia Sinensis Seed Oil/Glucose/Glycine Soja Meal/Malt Extract/Yeast Extract Ferment Filtrate (Pseudozyma Epicola/Camellia Sinensis Seed Oil/Glucose/Yeast Extract Ferment Filtrate), Stearic Acid, Glyceryl Stearate SE, Cetearyl Alcohol, Pentylene Glycol, Plantago Lanceolata Leaf Extract, Adansonia Digitata Seed Oil, Citrullus Lanatus (Watermelon) Seed Oil, Passiflora Edulis Seed Oil, Schinziophyton Rautanenii Kernel Oil, Sclerocarya Birrea Seed Oil, Polyglyceryl-6 Ximenia Americana Seedate, Sodium Hyaluronate Crosspolymer, Ceteareth-20, Trisodium Ethylenediamine Disuccinate, Sodium Hydroxide, Citric Acid, Carbomer, Xanthan Gum, Caprylyl Glycol, Chlorphenesin, Phenoxyethanol, Ethylhexylglycerin.

Formulés sans

– huiles, graisses animales et muscs,
– benzalkonium chloride,
– benzophenone et ses dérivés,
– bisphenol A (BPA),
– butoxyethanol,
– BHA (butylated hydroxyanisole) et BHT (butylated hydroxytoluene),
– les filtres solaires chimiques (dont le retinyl palmitate, l’oxybenzone et l’octyl methoxycinnamate),
– les coaltars (dont l’aminophenol, le diaminobenzene, le phenylenediamine),
– les huiles essentielles,
– les ethanolamines (MEA/DEA/TEA),
– le formaldehyde,
– parfums et arômes synthétiques et naturels,
– hydroquinone,
– methyl cellosolve,
– methylisothiazolinone et methylchloroisothiazolinone,
– mercure et thimerosal,
– oxybenzone,
– parabens,
– phthalates (DBP, DEHP, DEP et autres),
– polyethylene glycol (PEG),
– resorcinol,
– sodium lauryl sulfate et sodium laureth sulfate (SLS et SLES)
– toluene,
– triclosan et triclocarban.

Acheter ce produit

Drunk Elephant Lala Retro Whipped Cream 52 € - 68 €

8 Commentaires

  1. Laura dit :

    Cette marque donne vraiment envie ! La crême a l’air vraiment bien, surtout son coté hygiène que je trouve hyper pratique. Merci pour cette découverte.

  2. Nadine / Corsicadaytona dit :

    Salut Bonnie, merci pour la découverte. Je peux même pas alller renifler cette crème chez Sephora France, snif snif.
    Tout comme toi je pense maintenant que la crème scelle les soins appliqués en amont.
    Moi je veux de la sensorialite tout comme l HydraBeauty Chanel, odeur divine de Camélia.
    Dans la compo je vois cammelia, donc l odeur d huile végétale dont tu parles c est ça ?
    Le packaging airless est top. Moi j utilise les spoon de NIOD en métal à 2,50 euros pièce chez DECIEM. Pour prélever ça me fait penser à celle de La Mer sans…le prix exorbitant pour une spatulette,
    Des bisous de Paris, on est passé de 38 degrés à 27 degrés. J étais cuite.

    • Oui, malheureusement Drunk Elephant n’est pas facile à trouver en France (pour l’instant?).
      Honnêtement, je ne saurais pas dire si ça sent l’huile de camélia, c’est vraiment une odeur à peine perceptible. C’est certain que ça ne va pas sentir aussi fort qu’un produit Chanel bourré de parfum rajouté, ça je te le confirme 😉 Drunk Elephant, comme beaucoup d’autres marques américaines, pensent que le parfum dans les soins est une hérésie (je suis assez d’accord, sauf quand ce sont des huiles essentielles qui elles, peuvent agir sur la peau en tant qu’actifs, elles ne sont pas juste là pour le côté sensoriel 😉).
      Oui, j’ai vu ça pour la chute des températures, ouf, tant mieux! J’ai déjà vécu des journées de canicule à Paris et c’est clair que c’est l’enfer sur Terre 😓

  3. eveange66 dit :

    Et pourtant une bonne crème qui convient est aussi le premier geste indispensable pour s’hydrater, beaucoup plus que les crèmes “anti age”.
    Mais il est vrai que, désormais, j’utilise, avant, des sérums et/ou huile végétale, voire je mélange joyeusement tout ça ensemble : je fais ma popote maison et ça me réussit. J’avoue même, parfois, y glisser des …huiles essentielles. Cela fait bien longtemps que les jolis emballages ne m’attrapent (plus) vraiment (bon j’avoue, je craque sur les tubes, entre autre, de rouges à lèvres Paul & Joe). J’ai été, en général, très déçue par les so called marques “vertes” américaines ( à un moment je commandais via I Herb). Températures et temps instables actuellement ici en région parisienne mais, ce n’est pas plus mal à mon sens, nous avons besoin d’eau plus que tout.

    • Oui, on est d’accord, je suis d’ailleurs toujours très attachée à mes crèmes! Mais je ne veux pas les payer un prix fou car clairement, leur action reste quand même limitée aux seules couches supérieures de la peau!
      Ah ah, j’aime beaucoup les huiles essentielles. Je sais qu’elles ont mauvaise presse en ce moment, surtout chez les gourous de la beauté américaine (n’est-ce-pas Paula Begoun? 😉 ) mais je pense sincèrement qu’utilisées à bon escient, elles sont très efficaces!
      Et oui, vive l’hydratation (et la pluie!)! 😀

      • eveange66 dit :

        Ah Paula Begoun ce sont les produits Paula’s Choice (merci internet pour ma culture) ? Mais aussi, j’ai vu qu’elle rédigeait un blog nommé Cosmetics Cop : tout un programme. Je me méfie des gourous, en mode (Cristinaaa…) ou bien en beauté ( comme Gwyneth ou autre), surtout américains.
        En tous les cas, merci à nouveau pour tes revues et déchiffrages toujours bien rédigés.

        • Pour le coup, Paula Begoun a quand même une vraie légitimité, même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit. Elle travaille dans le domaine depuis toujours et elle a une vraie expertise. Bon clairement, après, c’est une vision très américaine des choses avec un principe de nettoyage/ décapage quotidien un peu radical et des incohérences dans son discours un peu étranges au sujet de certains ingrédients mais il y a quand même des choses intéressantes dans ce qu’elle dit! 😉
          Merci à toi pour tes commentaires, ils me font toujours super plaisir et j’adore échanger sur ces sujets, c’est l’une des choses que je préfère! 😀

Commentaires

Laissez un commentaire